Aller en Malaisie avec un enfant

Un petit billet pratique aujourd’hui. Quand on est parents, on est toujours un peu inquiets à l’idée d’emmener un tout petit à l’étranger, notamment quand on va très loin. La première fois que nous avons emmené Canaillou en Malaisie, il avait 14 mois (il a d’ailleurs fait ses premiers pas la veille du grand départ !).  J’étais un peu stressée , je m’inquiétais pour tout un tas de choses : les vêtements à emmener, le voyage de 13 heures en avion, la nourriture, la chaleur, le décalage horaire, les moustiques etc. cameron highlands

boh tea plantationCes deux photos ont été prises à Cameron Highlands en juillet 2011.

( Ce billet m’ayant permis de me replonger dans mes photos de 2011, je ne résiste pas au plaisir de vous montrer mon petit globe-trotter à l’époque ! Ci-dessous avec sa grand-mère en Malaisie )

canaillou pjAu final, tout s’est très bien passé: Canaillou avait dormi quasiment toute la durée du voyage en avion, nous avions prévu des jouets pour l’occuper et même si ça n’a pas été de tout repos, il n’y a eu aucun problème. Les passagers occupant les sièges à côté des nôtres nous ont même complimentés tellement il a été sage ! L’été dernier, il a beaucoup dormi aussi car nous avions un vol de nuit et grâce à la tablette et aux films disponibles pendant le voyage, il a été bien occupé.

Pour les vêtements, il faut vraiment prévoir le minimum : des shorts et des t-shirts, un maillot,  un pantalon et un pull à cause de la climatisation ( aux tours Petronas notamment, et dans le métro aussi !) ou si l’on va dans les montagnes,  et une ou deux paires de chaussettes. Pas besoin de pyjama, un t-shirt suffit. Pour marcher, des sandales et une paire de baskets (en cas de marche dans la jungle mais on n’en a fait qu’une toute petite, Canaillou est encore trop jeune). Si l’on va dans les îles, attention, il faut penser aux water shoes, les coraux peuvent faire très mal.

tunamayaLa nourriture : il faut savoir qu’on trouve de tout à Kuala Lumpur, je recommande le supermarché Giant (Kelana Jaya Mall, Petaling Jaya) ou l’excellent Cold Storage ( il y en a un à KLCC, sous les tours Petronas par exemple) où j’ai trouvé des compotes en gourde  Casino au rayon nourriture pour bébés, je le précise car j’ai cherché assez longtemps !. On trouve aussi des petits pots Heinz, et la première fois j’avais réussi à trouver des petits pots Babybio chez Eco-Green (quand on bouge, c’est bien pratique !). J’avais emmené le lait en poudre dans les bagages. Sinon, Canaillou adore les fruits tropicaux comme la mangue, la goyave et le pitaya, et les bananes (sur place, elles sont bien meilleures !).

Pour le décalage horaire, les deux fois c’est Canaillou qui s’est habitué le plus rapidement. C’est plus au retour qu’on a tous été un peu décalés pendant plusieurs jours…

La chaleur ne l’a pas gêné non plus, l’important est d’avoir la climatisation dans la chambre. On la réglait sur 25 degrés (sinon c’est le choc thermique quand on sort !). Il ne faut pas boire l’eau du robinet mais on trouve de l’eau minérale un peu partout. Pour les porteurs de lentilles, attention à ne pas vous doucher avec vos lentilles. En fait je ne porte que mes lunettes là-bas, ça m’évite de penser à faire attention aux lentilles !

J’en viens à ma plus grande appréhension, les moustiques, qui, surtout en ville peuvent être extrêmement virulents et dangereux puisque leurs prédateurs naturels sont absents (à Tioman il y avait assez peu de moustiques finalement alors qu’on était à quelques mètres de la jungle ). A la télévision en Malaisie, on voit ce genre de spot très flippant car les moustiques tigres (Aedes) transmettent des maladies graves et peuvent même causer la mort.

J’ai acheté sur place une prise anti-moustiques traditionnelle pour mettre dans la chambre d’hôtel mais cette fois-ci j’ai aussi voulu tester un système de protection plus naturel que les sprays chimiques vendus en pharmacie. Pour tout vous dire, on a combiné les deux.

C’est ainsi que j’ai découvert les produits Parakito, en vente sur le web ou en pharmacie. Il s’agit de produits anti-moustiques, notamment des bracelets aux coloris très sympas où l’on place de petites plaquettes aux huiles essentielles. Canaillou et moi en avions au bras et à la cheville (bras droit et cheville gauche par exemple), et nous nous badigeonnions de gel roll-on Parakito aux huiles essentielles, très facile à appliquer (par-dessus la crème solaire, je précise ).

parakitotioman plageLes bracelets sont lavables (on peut même se baigner avec) et on peut acheter les recharges séparément. A Tioman, Canaillou a été protégé exclusivement avec ces produits, que je recommande chaudement (sans jeu de mots !). A Kuala Lumpur, j’ai préféré, par prudence, lui appliquer les produits chimiques car il y a beaucoup de moustiques notamment dans les endroits ombragés comme les squares. Il faut aussi se méfier quand il vient de pleuvoir car les moustiques adorent les flaques d’eau stagnante. Maintenant, Canaillou n’a pas une peau « à moustiques », contrairement à moi, donc je vous recommande quand même la plus grande prudence !

Voilà donc mon expérience. J’avais par ailleurs amené bien sûr du paracétamol et des granules homéopathiques ainsi que les huiles essentielles que nous utilisons généralement quand Canaillou est enrhumé mais nous n’en avons pas eu besoin du tout !

Un autre truc utile quand on voyage en famille et qu’on n’est pas tout le temps ensemble car  les enfants peuvent avoir besoin d’une sieste par exemple : emmenez deux vieux téléphones portables et achetez 2 cartes SIM sur place chez le même opérateur. Vous aurez ainsi deux numéros de téléphone malaisiens. Bien souvent les appels sont gratuits entre les deux numéros, cela vous permettra aussi d’appeler les hôtels par exemple sans utiliser votre abonnement téléphonique normal qui risque d’en prendre un coup…Utile aussi quand je me perdais dans le centre commercial de 300 boutiques…(Oh ça va, je sais que je n’ai pas le sens de l’orientation !) Par moments nous avons aussi pu utiliser Google Maps dans la voiture grâce à ce système (mon mari a beau connaître Kuala Lumpur, il y a sans arrêt de nouvelles routes qui se construisent, ça nous a permis de retrouver notre chemin une ou deux fois !).

carte simJe précise également que les prises électriques en Malaisie sont du même type que celles utilisées en Grande-Bretagne. Soit on achète un adaptateur avant de partir soit on attend d’être sur place et on achète pour trois fois rien des petits adaptateurs en plastique qui permettent ensuite de brancher un chargeur de téléphone, de tablette ou d’ordinateur par exemple. En effet, l’adaptateur lève la sécurité qui bloque la prise (trou supérieur) et hop, letour est joué. (Ou alors vous pensez à emporter dans vos bagages la prise Royaume Uni livrée avec votre iPad…)

La prise seule (1ère photo) , et avec l’adaptateur ( 2ème photo) :

18390063-illustration-prise-realistick-isol-sur-blanc-royaume-uni-singapour-la-malaisie-typeel-sqr-03

J’espère que ces petits conseils pourront être utiles à ceux qui prévoient de voyager en famille. Découvrir le monde avec des petits, c’est formidable, cela habitue les enfants à d’autres cultures, d’autant qu’ils nous permettent parfois de faire de belles rencontres et de discuter avec d’autres parents, voyageurs  ou locaux ! Et l’amitié n’a pas de langage …

tioman piscineAvec tout ça, vous n’avez plus qu’à profiter, la Malaisie est un pays magnifique, je n’ai qu’une hâte, c’est d’y retourner ! Bonne semaine à vous !

tioman(Les deux dernières photos ainsi que la photo de Canaillou à la plage ont été prises sur l’île de Tioman, nous étions au Tunamaya Resort. )

Rendez-vous sur Hellocoton !
Facebooktwittergoogle_pluspinterestinstagramFacebooktwittergoogle_pluspinterestinstagram

Facebooktwittergoogle_plusFacebooktwittergoogle_plus

18 réflexions sur “Aller en Malaisie avec un enfant

  1. J’ai aussi remarqué que les enfants se remettent mieux que nous du décalage horaire ! Nous étions allés aux US avec Mr 1er quand il avait 2 ans, la durée de vol me faisait peur aussi (de même que le changement d’avion et l’attente dans l’aéroport là-bas… ) Finalement, tout s’est bien passé, il a été fort occupé par les films !
    Côté alimentation, il mangeait « comme un grand » et pour le lait, nous l’avions mis au lait « normal » pour le séjour. On se faisait juste un peu remarquer dans les restos car on ne voulait pas qu’il prenne du coca 🙂
    Pour les moustiques, j’avais manqué de prévoyance : ils étaient nombreux dans les parcs en soirée, à cause des multiples lacs (Minnesota, l’état aux 1000 lacs… le nombre de magnets à l’effigie de moustiques est impressionnant ! ), et c’est moi qui ait la « peau à moustiques » donc j’ai été dévorée… Mais ils ne sont pas aussi « méchants » que ceux de Malaisie…

  2. Un article plein de bons conseils, pour nous ce sera plutôt pour un voyage avec de petits enfants…mais il est vrai, les enfants s’adaptent facilement. Nous avions fait un voyage à La Réunion avec toute la famille, il y avait aussi des petits. L’avion était long certes, mais tout s’est très bien passé !

  3. le premier voyage que nous ayons fait en famille, c’est le Kénya ! Mon fils était très jeune et nous avons du nous faire vacciner contre la fièvre jaune et prendre un traitement anti-palu, bref, ce serait à refaire je ne crois pas que je recommencerais. D’autant plus que son traitement anti-palu avait été sous-évalué et qu’il n’était en fait pas protégé. + les produits contre les moustiques…

  4. J’ai toujours voyagé avec ma fille depuis ses 2 ans et demi et quelque soit le pays, ou presque car il y a quand même quelques pays comme l’Inde que l’on a écarté d’emblée.
    Le truc vraiment sympa, c’est qu’aujourd »hui à 11 ans, c’est vraiment très agréable de voyager avec elle et à quelque part je suis plus rassurée car je sais qu’elle est ‘passe partout’.

Laisser un commentaire