Matinée découverte à l’Atelier de la Crêpe à Saint Malo

Que je vous explique comment j’ai atterri à l’Atelier de la Crêpe un samedi matin d’octobre…

Cet été j’ai réalisé un de mes rêves en achetant une billig ou galetière. J’étais persuadée que j’allais la prendre en main très facilement mais j’ai vite déchanté. Avant même de pouvoir s’en servir, il faut en effet culotter la billig. Après avoir scrupuleusement suivi les instructions du manuel de ma Krampouz, j’ai fait mes premières galettes. Une catastrophe, ça collait ! Il a donc fallu recommencer le culottage et cette fois j’ai utilisé une recette trouvée sur le web : un mélange de jaune d’oeuf et de saindoux, le lardigel. Ouf, ça a marché mais les crêpes n’étaient pas très belles, même si elles ne collaient plus…

C’est là que j’ai commencé à chercher des mini stages pour apprendre à faire des crêpes sur la billig. Et à Rennes, il n’y a que des formations pour devenir crêpier professionnel. N’étant pas encore prête à changer de métier, j’ai un peu élargi mes recherches et ai trouvé l’Atelier de la Crêpe à Saint Malo. Je crois que c’est le seul endroit en Ille-et-Vilaine qui propose des stages pour particuliers. Et ça marche car j’ai eu un peu de mal à avoir une place. Un désistement m’a finalement permis de faire ce stage hier matin.

J’ai été accueillie par Marie-Laure Maigné qui, autour d’un café, m’a expliqué avoir créé ce lieu il y a environ 4 ans, rue Garangeau à Saint Malo. Crêpière depuis 32 ans, formatrice, elle a eu envie d’avoir son espace à elle. Elle accueille à l’Atelier de la Crêpe des stagiaires pour des formations professionnelles mais ouvre aussi son atelier aux particuliers car la demande est forte.

Les autres participants n’ont pas tardé à arriver (nous étions 4) et nous avons enfilé des tabliers. Marie-Laure a commencé par nous présenter tous les ustensiles du crêpier : le rozell, (râteau pour étaler la pâte), la spatule, les louches pour la pâte à crêpe et à galette (elles contiennent la quantité exacte de pâte à étaler sur une billig de 40 cm de diamètre)… Les produits utilisés sont importants évidemment : elles privilégie des produits locaux de qualité (farine de blé noir, de froment, lait, oeufs…).

Ensuite elle nous a montré comment faire la pâte à crêpe à base de farine de froment, d’oeufs, de sucre et de lait mais aussi la pâte à galette. Pour les galettes on mélange uniquement de la farine de sarrasin, du gros sel et de l’eau (c’est exactement ce que je voulais puisque Canaillou est intolérant au gluten).Puis nous avons travaillé ! Pas évident, sous le regard aiguisé de cette professionnelle à qui rien n’échappe… J’ai apprécié son côté pédagogue, calme et plein d’humour, ses anecdotes, ses explications : elle sait tout sur les crêpes et les galettes  et nous a donné une foule de petites astuces bien utiles.Une fois les pâtes prêtes, l’épreuve de la billig nous attendait ! Chacun a essayé de reproduire les gestes de Marie-Laure pour tourner les crêpes avec le rozell et croyez-moi, ce n’est pas facile ! Voici une de mes crêpes (on ne se moque pas !)…En fin de matinée nous avons constaté que, si nous avions fait des progrès, il faudrait pratiquer, encore et encore… Nous avons bu une bolée de cidre bien méritée et Marie-Laure nous a fait des galettes complètes et des crêpes (aux pommes et au caramel au beurre salé !).

Le bilan : la matinée a filé sans que je voie le temps passer ! L’ambiance était studieuse mais décontractée, on s’est bien amusés. Les autres participants étaient très sympathiques et le courant est bien passé. Marie-Laure nous a encouragés à poser des questions et elle nous a même montré un déculottage et un reculottage de billig !

Les crêpes et galettes que nous avons faites ont été réparties entre les différents participants mais lors des formations professionnelles, elles sont ensuite distribuées à des associations, une excellente idée, je trouve ! Voici le résultat de nos efforts :Marie-Laure nous a remis à chacun un petit dossier récapitulant tout ce que nous avons appris pendant cette matinée.Je tiens à la remercier pour son accueil et sa gentillesse ! Ce petit stage revient à 55 euros, repas compris.

Si vous voulez y aller :

L’Atelier de la Crêpe

4, rue Garangeau

35400 Saint Malo

02 23 17 41 07

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Facebooktwittergoogle_pluspinterestinstagramFacebooktwittergoogle_pluspinterestinstagram

Facebooktwittergoogle_plusFacebooktwittergoogle_plus

27 réflexions sur “Matinée découverte à l’Atelier de la Crêpe à Saint Malo

  1. Que d’efforts pour pouvoir se régaler 😀 J’ai essayé une fois le rozell et je n’ai eu que des trous ! Bravo pour ta crêpe ! La bolée de cidre n’était pas de trop ! lol Cet atelier est très important ! Dommage qu’il y en ait si peu ! Merci pour les photos 🙂 Bon dimanche Bisous

  2. En effet, vous avez bien travaillé !
    Ça semble très simple de faire des crêpes…. mais en fait il y a une vraie technique…
    Ce genre de stage me plairait bien, je pense !
    Bises et bon dimanche !

  3. Ma belle soeur a une galetière mais je n’ai pas souvenir qu’elle ait tant bataille au départ.
    Le seul probleme je trouve c’est que lorsqu’elle en fait, et qu’on est nombreux, ça va « lentement » car elle les fait au fur et a mesure. Mais que c’est bon; rien a voir avec les poules a crêpes!
    Belle aprem. Bizz

  4. Ca doit être hyper intéressant ! C’est certain que ce n’est pas du tout le même coup de main qu’avec une poêle !
    J’avoue que mes crêpes ne sont pas forcément beaucoup plus rondes que les tiennes 🙂 (ma grand-mère avait une plaque à galettes, il faudrait que je regarde si je parviens à remettre la main dessus, je crois que cela m’amuserait ! )
    Pour la recette, j’utilise celles d’une copine de fac, qui venait du pays Glazik et apportait régulièrement sa billig sur Rennes…

  5. Super ! ça a du être un chouette moment gourmand !
    Bon, nous on fait régulièrement des crêpes au souper mais avec un appareil électrique qu’on pose au milieu de la table… ça nécessite moins de « coup de main » 🙂
    Bisous

Laisser un commentaire