Notre santé sous influence…

Tout d’abord, sachez que j’ai longuement hésité avant de publier ce billet… Mais tant pis, je me lance !

Je ne sais pas si vous avez vu un documentaire diffusé sur France 5 cette semaine, intitulé Médicaments sous influence.

photo France 5

Dans cette émission d’anciens cadres de labos pharmaceutiques (puisqu’ils ont été licenciés pour avoir voulu parler) dénoncent les pratiques quelque peu douteuses des labos qui n’hésitent à recruter (et donc à payer) des experts parmi les médecins spécialistes de certaines pathologies, ces mêmes experts qui travaillent parfois aussi pour le gouvernement. Puisque légalement, l’un n’empêche pas l’autre (on croit rêver !), certains médicaments ou vaccins arrivent sans encombre sur le marché malgré une efficacité parfois peu prouvée et des effets secondaires dévastateurs (souvenez-vous du Médiator ).

Mieux, ces mêmes médicaments ou vaccins font l’objet de campagnes sanitaires nous poussant par exemple à faire vacciner les adolescentes contre le cancer du col de l’utérus. C’est le cas pour le Gardasil, pour lequel on manque de recul et l’on voit par exemple dans ce documentaire une jeune femme de 20 ans qui, après avoir été vaccinée adolescente, s’est retrouvée ménopausée et donc incapable d’avoir des enfants.

k9989339

Je précise que cette émission édifiante est disponible en replay ICI, et sera rediffusée sur France 5 le jeudi 26 février à 00h50.

Pour continuer sur le sujet des vaccins, je voulais vous parler de mon expérience de maman. J’ai trois garçons, et quand j’ai eu les deux premiers, j’étais beaucoup plus jeune, je pensais que les médecins savaient tout, et j’ai donc fait vacciner mes deux aînés contre quasiment tout ce que le médecin me conseillait (les vaccins obligatoires mais aussi la rougeole, les oreillons, la rubéole, la méningite…). Ce médecin n’hésitait pas à me menacer de la mort certaine de mes enfants si je ne les faisais pas vacciner ! A chaque fois, j’appréhendais énormément car parfois les effets secondaires étaient épouvantables : fièvre très élevée, abattement, fatigue etc. mais je me disais que c’était pour leur bien. J’avais quand même été un peu choquée par l’attitude du corps médical qui m’avait par exemple fait faire un BCG à mon 2ème fils alors qu’il n’avait que 2 jours (c’était à la maternité !).

Et puis j’ai commencé à  me renseigner, j’ai lu quelques ouvrages, notamment Vaccinations: les vérités indésirables, de Michel Georget.Voici une interview de ce biologiste :

J’ai visionné des documentaires, par exemple celui-ci, diffusé à l’époque sur Arte : Silence, on vaccine !

Je me suis rendu compte qu’en France on nous oblige à vacciner les enfants pour l’entrée à la crèche ou à l’école, ce qui n’est pas le cas dans beaucoup d’autres pays. Et alors que seuls 3 vaccins sont obligatoires (diphtérie, tétanos, polyo), les mélanges effectivement disponibles en contiennent 5. On en fait donc 2 de plus que ce qui est légal (ce qui veut dire aussi que si l’enfant souffre d’effets secondaires graves, car si on lit la notice , il y a quand même de quoi s’affoler, eh bien, c’est tant pis pour nous !).

Nous avions décidé d’attendre pour faire vacciner Canaillou car il était gardé à la maison quand il était bébé. Mais quand nous avons eu une place en crèche, il a bien fallu le faire vacciner et il a commencé à faire des poussées d’eczéma dès la première injection mais on nous a dit que c’était un hasard, bien sûr… Du coup depuis, on ne lui fait que les vaccins obligatoires et aucun de ceux qui sont simplement recommandés, ce qui nous a d’ailleurs valu de nous faire sermonner par le médecin de la crèche à coups de « Vous savez combien d’enfants meurent de la rougeole ou d’une hépatite ? ». Dès qu’on pose des questions sur les vaccins, les adjuvants utilisés, les dangers éventuels, on est considéré comme des inconscients ou des illuminés. C’est un peu comme quand on est végétarien, tout le monde vous fait la morale !

Heureusement, il y a aussi des médecins qui savent se remettre en question, j’en ai rencontré. Ca fait du bien quand un médecin nous écoute et nous comprend ! Non, je ne suis pas idiote ni ignorante, mes questions sont légitimes… Tout le monde ne met pas Louis Pasteur sur un piédestal (cherchez un peu sur le Net, vous trouverez des choses intéressantes !).

Il y a des méthodes homéopathiques pour préparer l’organisme à l’agression que représente le vaccin, comme l’isothérapie. Certains enfants supportent bien les vaccins, d’autres se retrouvent handicapés à vie, cela en vaut-il la peine ? Pour Canaillou, nous privilégions les médecines douces comme l’homéopathie ou l’aromathérapie, très efficaces pour les enfants comme le adultes (je ne me soigne quasiment que comme ça et ça marche, n’en déplaise à certains !) Ce qui ne nous empêche pas de donner des médicaments à Canaillou lorsque c’est nécessaire. Il vient par exemple de suivre un traitement antibiotique car il en avait besoin. C’est l’homéopathe qui le lui a prescrit, d’ailleurs… Cela faisait deux ans qu’il n’en avait pas eu , quand je pense que mes aînés étaient sous antibiotiques quasiment tous les mois au même âge ! Certains des camarades de Canaillou prennent des antibiotiques tout l’hiver…

Grâce à Internet, il est beaucoup plus facile de s’informer maintenant. Quand je vois que des biologistes et des scientifiques tirent la sonnette d’alarme, j’estime qu’il y a de quoi s’inquiéter. Et il est évident que les vaccins et les médicaments en général, utiles ou non, représentent une manne pour les laboratoires pharmaceutiques…Je voudrais juste avoir le droit de choisir…

Et vous, qu’en pensez-vous ? Si vous avez des adolescentes, sont-elles vaccinées contre le cancer du col de l’utérus ? Quel type de médecine utilisez-vous pour vous soigner ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Facebooktwittergoogle_pluspinterestinstagramFacebooktwittergoogle_pluspinterestinstagram

Facebooktwittergoogle_plusFacebooktwittergoogle_plus

30 réflexions sur “Notre santé sous influence…

  1. Je suis tout à fait d’accord avec toi! Le lobbying pharmaceutique est parfois honteux! Quand on voit les scandales du vaccin contre la fameuse grippe A, quand on préconise tous les hivers de se faire vacciner contre la grippe alors que le virus mute chaque année.

    Il y a deux ans, on avait recommandé à 2 de mes amies qui bossent dans le milieux médical de se faire vacciner contre la grippe, l’une la fait, l’autre ne voulait pas, et devine qui a eu la grippe??? Celle qui avait fait le vaccin…

    Quand on sait les poisons qu’il y a dans les vaccins comme l’aluminium… Je n’ai jamais fait le vaccin contre la grippe, même réprimandée par ma médecin et ma gynéco j’ai refusé le Gardasil et comme toi, à part ce qui est « obligatoire » je ne ferai rien et je pense que vis à vis de mes futurs enfants je serai comme toi…

    Ma maman s’est beaucoup renseignée pendant sa maladie et elle avait fini par être anti-vaccin tout en regrettant d’avoir écouter les médecins quand on était petit…

    Merci pour cet article très intéressant 🙂

    Des bisous

    1. Justement j’étais enceinte de Canaillou au moment de l’épidémie de grippe A et mon médecin me poussait à me faire vacciner. J’ai changé de médecin ! Je suis contente de voir que tu partages ma vision des choses… Bises ! 🙂

  2. C’est terrible d’être victime d’une certaine médecine ! Mais il faut se méfier des informations qui circulent sur Internet et qui font croire à chacun et à chacune de savoir et de connaître. Non, à chacun son métier. Par contre, pourquoi n’y a- t -il pas plus de contrôles dans l’industrie pharmaceutique et plus de véritable indépendance des pouvoir publics par rapport à cette même industrie ? Bien sûr, il s’agit de beaucoup d’argent…

    1. Quand ce sont des scientifiques et des médecins qui expriment leur inquiétude face à certaines dérives, je trouve légitime de s’interroger et de chercher des informations parfois difficiles à trouver ailleurs que sur Internet. Bonne fin de journée !

  3. Vous avez raison, c’est tout à fait légitime ! Il y a un vrai problème de confiance depuis les scandales de ces dernières années.
    Mais parfois cela fait presque rire d’entendre parler des gens de la médecine…

  4. J’ai eu très récemment une conversation à ce sujet avec mon rhumato. Les labos cessent de produire les infiltrations qui soulagent parce qu’elles ne coûtent que 5€ alors qu’un traitement médicamenteux qui te met le tube digestif en l’air leur rapporte beaucoup plus ! Il a signalé que les magnas de l’industrie pharmaceutique avaient un pied ( ou un copain ) au gouvernement. De nos jours on ne soigne plus son prochain on ne cherche qu’à se remplir grassement les poches…il n’y a qu’à voir aussi les génériques fabriqués à bas coût : écoeurée je suis ! Bravo pour ce billet ! Bisous

  5. Je n’ai pas vu ce documentaire, mais généralement ce que fait France 5 est intéressant et bien documenté, notamment en ce qui concerne la santé.
    Mon médecin ne m’a rien imposé pour Bichette. Elle m’a fait faire les vaccins obligatoires et m’a proposé de faire les autres ou non. Elle m’a informée des maladies, des risques, à répondu à mes questions et j’ai choisi. Je trouve ça très bien.
    Depuis que j’ai été enceinte puis que j’allaite, je ne prends quasiment plus de médicament. Je me soigne autrement et je suis bien moins souvent malade en plus!

    1. Le documentaire est en replay sur le site, le lien est dans le billet si tu veux voir. Je trouve la démarche de ton médecin très posée ! Je supporte de moins en moins les antibiotiques et je trouve comme toi que je suis moins souvent malade maintenant. Et pourtant en tant que prof on est dans un vrai bouillon de culture (au sens propre !) toute la journée… 😉

    1. Ca commence (en France du moins) dès la maternité avec des « boîtes cadeaux » pour les mamans et les bébés, le but des marques étant de fidéliser la clientèle dès les premiers instants de la vie. Pour les médicaments, je suis effrayée de voir le nombre d’enfants qui prennent dès antibiotiques et des corticoïdes dès le plus jeune âge alors que souvent une infection est virale (même si parfois le traitement « fort » se justifie, je ne pense pas que ce soit normal d’avoir des enfants constamment sous médicaments). Pour les vaccins maintenant je suis très ferme avec les médecins et je ne me laisse pas intimider. mais quand je pense aux tous jeunes parents, je pense que beaucoup se font manipuler… Tous les vaccins ne sont pas nécessaires (ni anodins !). Bisous !

  6. C’est malheureusement un des nombreux domaines où la manipulation est de mise.. J’ai la chance d’être peu malade donc de peu me soigner, mais je ne me fais jamais vacciner car je ne suis pas convaincue par ces pratiques. Preuve en est…
    C’est honteux ce que l’argent et le pouvoir peuvent faire!
    Bisous

  7. J’ai eu l’occasion d’écrire justement des articles à ce sujet, mais je n’ai pas vu ce documentaire… autant te dire que c’est avec beaucoup d’intérêt que je vais le visionner !

  8. j’utilise les deux! Mais les médicaments pharmaceutiques avec parcimonie parce que je partage totalement ton appréhension vis à vis du lobbying des laboratoires. Je suis parfois prise d’un découragement sans borne quand je vois de quoi sont capables les hommes pour faire de l’argent. C’est vraiment répugnant !

  9. C’est un sujet complexe, mais oui, les laboratoires paient les experts et les médecins, directement ou indirectement. Sait-on que le paracétamol pris avec de l’alcool est toxique pour le foie? Et quand je parle d’alcool, un verre suffit! On peut se suicider avec du paracétamol qui est en vente libre… Pour les vaccins, la polio est indispensable. Je suis de la toute fin des années 50 et deux camarades d’études ont eu la polio petites, en France je précise. Moi-même j’ai eu très jeune une rougeole grave avec plus de 41 de fièvre et on sait les conséquences que peuvent avoir les oreillons sur la fécondité masculine. Pour l’hépatite, je suis plus réservée. La variole n’est plus faite (j’ai été vaccinée), le vaccin pouvait déclencher des méningites laissant des séquelles.
    Les lobbys agro-alimentaires existent aussi. Je recommande le livre de Thierry Souccar, « Lait, mensonges et propagande » où on découvre, enquêtes indépendantes à l’appui, que les pays où on mange le plus de produits laitiers sont aussi ceux où on a le plus de problèmes d’ostéoporose. Et il en est de même pour les recommandations concernant certaines charcuteries, etc…
    Il faut s’informer et essayer de prendre les meilleures décisions possible!

    1. Le lobby des produits laitiers est un autre exemple, tu as raison de le souligner… Canaillou est intolérant au lactose mais pas allergique et à la cantine, on le gave de yaourts. Résultat, il a des problèmes digestifs qui disparaissent quand il est en vacances (puisque nous ne lui donnons pas de produits laitiers). Il y a d’autres sources de calcium que le lait…

  10. Je ne saurais me prononcer concernant les vaccins mais pour être native d’une famille de médécins, j’ai souvent entendu parler de la toute puissance des labos …

  11. Mon copain est écotoxicologue et souvent il me dit de faire attention aux médicaments, qu’il ne faut pas trop compter dessus, ou qu’un médoc peut être bon pour une chose mais pas pour une autre et qu’il faut vraiment pas les prendre à la légère, même le simple médoc pour le mal de crane…
    Notre santé est précieuse, et le lobbying pharmaceutique c’est finalement comme tout : puissance d’un labo, argent, tout ça…

  12. Oh la la Isa ton article m’intéresse beaucoup et tu as bien fait d’en parler! Je n’ai pas encore regardé les vidéos mais je n’y manquerai pas! C’est un sujet qui me tient à coeur car je suis contre les médicaments! Je n’en parle pas trop autour de moi de peur que l’on me rit au nez. Je suis entourée de gens qui ne jurent que par les médicaments pour se soigner et c’est désolant! Mais comme je ne suis pas médecin, je ne vais contredire personne.
    Le lobby pharmaceutique est un vrai scandale et si les gens savaient…
    Merci encore Isa d’avoir osé!

Laisser un commentaire