Simon’s cat

Vous connaissez peut-être déjà ce chat anglais, sorte de Garfield britannique qui ne pense qu’à son estomac et en fait voir de belles à son maître (enfin, le mot est peut-être mal choisi…)

Je l’ai découvert il y a déjà un bon moment sur Youtube, j’étais tombée sur cette vidéo:

Tous les propriétaires de chats se reconnaîtront (et leur félin !)… Ce petit matou est la création de Simon Tofield, animateur de son métier, qui a voulu faire des films « simples », rappelant les petits livres dont on fait tourner les pages pour animer des dessins (flip-books).

Le succès a été tel que des livres existent maintenant et sont publiés dans le monde entier ou presque. En France, ce sont les éditions Fleuves Noirs qui proposent les aventures de Simon’s Cat.

Et si vous aimez, vous pouvez visionner d’autres vidéos ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Facebooktwittergoogle_pluspinterestinstagramFacebooktwittergoogle_pluspinterestinstagram

Facebooktwittergoogle_plusFacebooktwittergoogle_plus

26 réflexions sur “Simon’s cat

  1. Ah j’adore! Il y a bien longtemps que je n’avais pas vu la vidéo, et ça me fait toujours autant rire ! Merci pour cette redécouverte !
    C’est tellement vrai ! =) Mon chat m’a encore réveillé ce matin en me labourant la face et l’estomac… Pour ensuite courir devant son placard à bouffe à chat !
    Bises et bonne journée !

  2. super la vidéo
    je craque toujours pour les chats que j’adore
    caline ma petite chipie se comporte de la même façon ,elle se faufile sous les draps
    quand je dors
    elle est trop mignonne
    et pas avare de léchouilles
    bises a toi

  3. Je ne connaissais pas ce chat anglais, mais c’est vrai qu’il me fait penser à Garfield, alors je vais peut-être bien faire des infidélités à l’américain.
    Bises à toi et bon week-end.

  4. J’adore Simon. C’est drôle et tellement juste. J’ai eu 4 chats, oui, tous en même temps et ils étaient capables de coups pendables. Par exemple, la plus maline sautait sur la gazinière pour essayer de voler un truc à manger pendant que le plus jeune faisait le guet. Quand je suis arrivée, il a poussé un petit miaulement étranglé et elle est descendue comme une flèche.

Laisser un commentaire