Le snobisme bobo, c’est trop tendance !

Un petit billet d’humeur un peu improvisé et sans photo, pour une fois, car dans mon dernier article sur la Kermesse des Jeannettes à Rennes,  j’ai utilisé cette expression, snobisme bobo,  qui m’est venue tout naturellement et j’ai eu l’impression que cela parlait à beaucoup d’entre vous ! C’est un phénomène auquel je suis confrontée de plus en plus, notamment dans le domaine de la création artistique et de la blogosphère, il faut bien le dire.

Quand j’ai commencé à bloguer il y a 5 ans déjà, je ne connaissais rien à rien, je trouvais juste que c’était sympa de lire des blogs et de commenter donc pourquoi ne pas m’y mettre moi aussi ? Petit à petit je me suis fait des amies virtuelles et cela a parfois abouti à des rencontres et des amitiés IRL (in real life, puisque maintenant je parle ce langage aussi !).

J’ai longtemps cru naïvement que la blogosphère était le pays des Bisounours avec seulement des gens super sympas. Et d’ailleurs toutes mes premières expériences de rencontres de blogueuses m’ont confortée dans cette pensée. L’idée que l’on pouvait me juger par rapport à mon audience, mon nombre de  followers sur Facebook ou Instagram ne m’avait même pas effleurée. Et puis je suis allée à des rencontres de blogueuses dans ma ville, et je me suis fait toiser par des gamines de 20 ans qui n’étaient même pas capables de dire bonjour poliment, tout ça parce qu’elles sont “influentes”. Et puis, il faut dire que passé 30 ans, on nous prend pour des dinosaures , alors que dire quand on a 40 ou 50 ans !

Je me suis donc rendu compte qu’il y avait tout un aspect très désagréable à cette blogosphère, surtout à partir du moment où on devient intéressant pour les marques qui souhaitent communiquer à travers les blogs.

Alors bien sûr,  je suis, moi aussi, ravie de partir faire des balades en bateau grâce à des marques bretonnes, ou de faire gagner des cadeaux à mes lectrices lors de concours sponsorisés. Mais j’essaie de choisir des partenariats qui ont du sens pour moi, et j’espère que me lecteurs le perçoivent aussi.

C’est pour cela aussi que j’essaie de parler d’événements qui ne font pas forcément le buzz ou qui ne vont pas nécessairement intéresser la masse. A quoi bon parler des créateurs dont tout le monde parle, montrer des bijoux ou des créations formatées parce que telle ou telle chose est tendance en ce moment ? Pourquoi tous les intérieurs devraient-ils être blancs et épurés, avec des ananas et des nuages en plastique blanc, hein, je vous le demande ? Dire que j’ai même acheté une lightbox… En réalité, le minimalisme, ce n’est pas du tout mon truc, je revendique le maximalisme ! Chez moi, c’est souvent en désordre, il y a du monde qui passe (et qui rajoute du désordre), il y a des trucs qui pendouillent un peu partout, j’aime rapporter des souvenirs de voyage, acheter des bouquins  et craquer dans les brocantes. Ce dont j’ai envie de parler, c’est de mes copines créatrices qui font des choses extraordinaires, des peintres et des artistes qui ont un vrai talent, tout simplement parce que j’aime ce qu’ils font.

Et puis il y a le référencement… Ah, le fameux référencement. Si tu n’as pas les bonnes balises, les bons mots-clés, ton blog est bon à jeter, évidemment ! Qu’importe que tu écrives avec des fautes de grammaire ou d’orthographe à chaque phrase, si tu  sais comment faire, tu auras plein de lecteurs. Et puis, il faut faire le ménage sur les réseaux sociaux pour avoir le plus possible d’abonnés tout en étant soi-même abonné à très peu de comptes. Ca montre qu’on est influent, encore une fois… J’ai lu récemment un billet qui m’a bien fait rire : une Instagrameuse ou une blogueuse (je ne sais plus) influente se plaignait d’avoir testé une application pour avoir plein de likes et de followers sur Instagram sans rien faire. Mal lui en a pris, car son compte a lui aussi été utilisé pour liker des photos un peu … compromettantes, et sa crédibilité en a pris un coup. L’arroseur arrosé, en somme. C’est ok de tromper les autres mais pas d’être trompé soi-même… Elle était indignée, la pauvre !

Ce qui m’agace en fait, c’est de constater que le monde matérialiste dans lequel nous vivons envahit tout. Il faut faire de l’audience, il faut projeter une certaine image… On est jugé en permanence sur son look, son âge, et finalement sur le Net, c’est la même chose. Prenez les selfies, par exemple : je suis stupéfaite de voir des comptes Instagram composés quasiment uniquement de selfies, ou alors  de voir des selfies faits devant des paysages qui seraient bien plus beaux sans cette tête en plein milieu. Je crois que le selfie sert finalement à prouver qu’on existe : regardez-moi, je suis là, dans cet endroit magnifique (et je gâche la photo…). C’est un peu triste, finalement.

Voilà, ça faisait un moment que j’avais envie de parler de tout ça et c’est sorti d’un coup. Le billet est sans doute un peu sans queue ni tête mais tant pis. Je vous remercie donc, vous qui lisez ce blog depuis longtemps ou qui venez tout juste de le découvrir, qui me laissez des commentaires sympas à chaque billet. J’ai l’impression qu’on n’est pas si différents, et ça fait du bien !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Il faut sauver Nemo !

Ceux qui me suivent sur Facebook ou Instagram sont peut-être déjà au courant. Vendredi dernier, je sortais du parc de mon quartier avec Canaillou et une amie quand nous avons aperçu, en équilibre sur une poubelle, un bocal vide, une petite bouteille d’eau minérale et une boîte de nourriture pour poissons. En nous approchant nous nous sommes rendu compte qu’il y avait …un poisson rouge (vivant)dans la bouteille d’eau !

nemo Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !