Le snobisme bobo, c’est trop tendance !

Un petit billet d’humeur un peu improvisé et sans photo, pour une fois, car dans mon dernier article sur la Kermesse des Jeannettes à Rennes,  j’ai utilisé cette expression, snobisme bobo,  qui m’est venue tout naturellement et j’ai eu l’impression que cela parlait à beaucoup d’entre vous ! C’est un phénomène auquel je suis confrontée de plus en plus, notamment dans le domaine de la création artistique et de la blogosphère, il faut bien le dire.

Quand j’ai commencé à bloguer il y a 5 ans déjà, je ne connaissais rien à rien, je trouvais juste que c’était sympa de lire des blogs et de commenter donc pourquoi ne pas m’y mettre moi aussi ? Petit à petit je me suis fait des amies virtuelles et cela a parfois abouti à des rencontres et des amitiés IRL (in real life, puisque maintenant je parle ce langage aussi !).

J’ai longtemps cru naïvement que la blogosphère était le pays des Bisounours avec seulement des gens super sympas. Et d’ailleurs toutes mes premières expériences de rencontres de blogueuses m’ont confortée dans cette pensée. L’idée que l’on pouvait me juger par rapport à mon audience, mon nombre de  followers sur Facebook ou Instagram ne m’avait même pas effleurée. Et puis je suis allée à des rencontres de blogueuses dans ma ville, et je me suis fait toiser par des gamines de 20 ans qui n’étaient même pas capables de dire bonjour poliment, tout ça parce qu’elles sont “influentes”. Et puis, il faut dire que passé 30 ans, on nous prend pour des dinosaures , alors que dire quand on a 40 ou 50 ans !

Je me suis donc rendu compte qu’il y avait tout un aspect très désagréable à cette blogosphère, surtout à partir du moment où on devient intéressant pour les marques qui souhaitent communiquer à travers les blogs.

Alors bien sûr,  je suis, moi aussi, ravie de partir faire des balades en bateau grâce à des marques bretonnes, ou de faire gagner des cadeaux à mes lectrices lors de concours sponsorisés. Mais j’essaie de choisir des partenariats qui ont du sens pour moi, et j’espère que me lecteurs le perçoivent aussi.

C’est pour cela aussi que j’essaie de parler d’événements qui ne font pas forcément le buzz ou qui ne vont pas nécessairement intéresser la masse. A quoi bon parler des créateurs dont tout le monde parle, montrer des bijoux ou des créations formatées parce que telle ou telle chose est tendance en ce moment ? Pourquoi tous les intérieurs devraient-ils être blancs et épurés, avec des ananas et des nuages en plastique blanc, hein, je vous le demande ? Dire que j’ai même acheté une lightbox… En réalité, le minimalisme, ce n’est pas du tout mon truc, je revendique le maximalisme ! Chez moi, c’est souvent en désordre, il y a du monde qui passe (et qui rajoute du désordre), il y a des trucs qui pendouillent un peu partout, j’aime rapporter des souvenirs de voyage, acheter des bouquins  et craquer dans les brocantes. Ce dont j’ai envie de parler, c’est de mes copines créatrices qui font des choses extraordinaires, des peintres et des artistes qui ont un vrai talent, tout simplement parce que j’aime ce qu’ils font.

Et puis il y a le référencement… Ah, le fameux référencement. Si tu n’as pas les bonnes balises, les bons mots-clés, ton blog est bon à jeter, évidemment ! Qu’importe que tu écrives avec des fautes de grammaire ou d’orthographe à chaque phrase, si tu  sais comment faire, tu auras plein de lecteurs. Et puis, il faut faire le ménage sur les réseaux sociaux pour avoir le plus possible d’abonnés tout en étant soi-même abonné à très peu de comptes. Ca montre qu’on est influent, encore une fois… J’ai lu récemment un billet qui m’a bien fait rire : une Instagrameuse ou une blogueuse (je ne sais plus) influente se plaignait d’avoir testé une application pour avoir plein de likes et de followers sur Instagram sans rien faire. Mal lui en a pris, car son compte a lui aussi été utilisé pour liker des photos un peu … compromettantes, et sa crédibilité en a pris un coup. L’arroseur arrosé, en somme. C’est ok de tromper les autres mais pas d’être trompé soi-même… Elle était indignée, la pauvre !

Ce qui m’agace en fait, c’est de constater que le monde matérialiste dans lequel nous vivons envahit tout. Il faut faire de l’audience, il faut projeter une certaine image… On est jugé en permanence sur son look, son âge, et finalement sur le Net, c’est la même chose. Prenez les selfies, par exemple : je suis stupéfaite de voir des comptes Instagram composés quasiment uniquement de selfies, ou alors  de voir des selfies faits devant des paysages qui seraient bien plus beaux sans cette tête en plein milieu. Je crois que le selfie sert finalement à prouver qu’on existe : regardez-moi, je suis là, dans cet endroit magnifique (et je gâche la photo…). C’est un peu triste, finalement.

Voilà, ça faisait un moment que j’avais envie de parler de tout ça et c’est sorti d’un coup. Le billet est sans doute un peu sans queue ni tête mais tant pis. Je vous remercie donc, vous qui lisez ce blog depuis longtemps ou qui venez tout juste de le découvrir, qui me laissez des commentaires sympas à chaque billet. J’ai l’impression qu’on n’est pas si différents, et ça fait du bien !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Facebooktwittergoogle_pluspinterestinstagramFacebooktwittergoogle_pluspinterestinstagram

Facebooktwittergoogle_plusFacebooktwittergoogle_plus

39 réflexions sur “Le snobisme bobo, c’est trop tendance !

  1. J’adore ton billet et ton blog ! Je suis âgée et je me moque des statistiques ( que je ne consulte jamais ! ) Je blogue pour partager ce que je vois ou ressens mais aussi, et surtout, pour rencontrer et échanger avec de belles personnes comme toi ! Les expériences des autres , quand elles sont sincères, sont toujours enrichissantes ! Les petites snobinardes aux dents longues n’auront pas mon attention ! Passe une belle journée Bisous

  2. Mince, tu m’apprends que je viens de passer dans le club des dinosaures…

    Au final, toutes les instagrameuses et blogueuses « star », je trouve ça superficiel, fatiguant et ennuyeux à mourir. C’est toujours les mêmes sujets, elles sont interchangeables et c’est la surenchère perpétuelle. A part quelques exception, je fuis ce type de blogs ou de comptes.

    Et vive le maximalisme, l’accumulation, la brocante et les choses avec du vécu (Pour l’anecdote, la première fois qu’on est venus chez toi avec JC, on s’est dit que dans 10 ans, notre chez nous ressemblerait à ton home sweet home 😉 )

  3. Ton appréciation du snobisme bobo m’avait fait sourire. Je me moque souvent du snobisme et bobo en plus c’est du délire. Mais cette association des deux en une seule expression qui paraît couler de source, c’est jubilatoire.
    Je suis toujours étonnée de constater les « amitiés » de blogueuses, leur intérieur aseptisé de boutique, le désir de se faire valoir à tout prix. La vraie vie est assez loin de tout cela.
    A ses débuts, Facebook ne donnait à voir que des vies merveilleuses, comme si personne n’avait d’états d’âme ou des problèmes. Toute cette fausse vie a dû alimenter nombre de dépressions chez ceux qui n’étaient pas aux normes de ce « bonheur ».
    Mais cette plateforme a évolué lorsque la puissance de l’audience a pu être mesurée. Elle est hélas devenue trop souvent le lieu où l’on exprime une envie de nuire sans limites.
    La solitude devant son écran, le sentiment d’être invisible donne toute puissance. Parallèlement, pour se convaincre que l’on existe, on vit le portable greffé à l’oreille, on décrit en temps réel le moindre de ses gestes, on collectionne les like… on devient important à ses yeux à défaut de ceux des autres.
    Cette vie rêvée (??) n’étant pas sélective, elle accueille tout le monde sans discrimination. Les illettrés, les imbéciles, les têtes vides, tous très malins, s’y retrouvent comme des poissons dans l’eau.
    Qu’y faire ? Ne jamais oublier que les individus ont été, sont et seront de grands imparfaits. Seules les apparences peuvent changer.
    Le monde n’étant ni blanc ni noir, il faut savoir ne pas ignorer le beau et le bon qui existent aussi.
    J’apprécie tes moments d’humeur.
    Bonne soirée.

  4. On sent que ça vient du cœur hihi ! Au risque de faire le petit mouton en disant comme tout le monde que je suis d’accord avec toi, en même temps je ne peux qu’approuver cette fatigue de voir un peu la même chose partout… je suis un peu déçue que des jeunes de 20 ans te toisent de haut, peu importe leur « influence », entre êtres humains on est respectueux, ce n’est pas plus compliqué…

    En ce qui me concerne, c’est parfois le jeu des commentaires qui me fatigue un peu. Je trouve adorable que des blogueuses prennent le temps de venir commenter des articles, même si évidemment il y a derrière cette pratique une envie de recevoir des commentaires en retour. Ce que je comprends totalement, et que j’essaie de faire la plupart du temps, même lorsque les sujets ne font pas forcément partie de mes intérêts, je me dis que ça permet de découvrir de nouvelles choses justement ; mais quand on voit dix fois le même produit sur dix blogs différents, parce que toutes ces blogueuses ont fait le même partenariat… j’avoue me demander parfois lesquelles ont vraiment aimé le produit dans tout le lot. J’essaie de comprendre, de me mettre à la place de… etc.

    D’un autre côté, c’est aussi le but du jeu, les marques jouent le jeu des blogs et ont transformé les tendances. Je ne peux que comprendre celles qui ont envie de participer et prendre leur part du gâteau. Mais comme tu dis, tout le côté superficiel qui se développe autour est un peu dommage, et je trouve ça génial de pouvoir encore tomber sur des blogs comme les tiens où les sujets sont sincères et variés !

    Et je vais t’avouer une dernière chose : j’ai fui les grandes villes à cause de cet aspect tout lisse et bobotisé haha. Paris, par exemple c’est le rêve de tous (ou presque), mais c’est devenu mon cauchemar, je n’en pouvais plus de tout ce luxe et de ces faux-semblants, je respecte le choix de ceux qui y vivent. Je trouve quand même qu’il faut du courage lol !

    Gros bisous à toi !

    1. Merci Marion, j’apprécie ton blog aussi et je suis ravie de voir que je ne suis pas la seule à en avoir ras-le-bol du côté très commercial de certains blogs qui poussent à la consommation… Bisous !

  5. Bon eh bien je ne suis pas prête de me rendre à des événements de blogueuses moi (sauf rencontre décidée entre blogueuses évidemment!)
    Je crois que je me sens bien dans ma bulle de blogueuse non influente, à croire encore que tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil! Et moi j’aime ton univers pas épuré, ta simplicité, et ta sincérité! 🙂
    Bisous!

    1. Je t’assure que ça fait un choc de se rendre compte de certains travers des blogs… Heureusement il y a encore des rencontres authentiques et non sponsorisées… Bises !

  6. Excellent billet 🙂 j’en ai dans le ‘pipe-line’ sur le sujet de la simplicité et je pensais à ce que tu dis sur l’image.Quant aux selfies j’y pensais aujourd’hui, ce besoin d’être vu et reconnu, qui peut aussi dénoter d’un manque d’amour propre, donc, je ne poserai pas de jugement. Mais c’est en effet parfois agaçant toutes ses photos ‘Je-Moi-et-encore Moi’.

    Je pense aussi à Seth Godin qui expliquait dans un de ses articles pourquoi il ne commentait plus en réponse sur son propre blog. Il était devenu trop attaché à ce que les autres pensaient et avaient à dire, et un jour il s’est juste concentré à écrire et partager son contenu sans penser aux commentaires, SEO, etc. et ça lui permet de livrer du contenu de qualité en toute simplicité. Un peu façon Leo Babauta en fait. J’aime les échanges donc pas sure que j’irais jusque là mais je me retrouve dans la philo qui met en avant le contenu plus que sa visibilité. Je crois que du contenu qui vaut d’être lu, le sera en temps voulu…

    Bisous

  7. On me traite souvent de bobo. Parce que je suis prof donc niveau social moyen, parce que je suis écolo. Pour moi ce n’est pas une insulte. Je suis plutôt fière d’être une bobo.
    Mais j’ai vu ce snobisme dans la blog. Des petites minettes de 25 balais (je n’en ai que 9 de plus) qui se moquent de toi parce que tu viens d’une petite ville. Oui, j’ai quitté Rennes pour la campagne et ça me plait. Et je ne colprends pas qu’on se moque des choix des autres.
    Je refuse les 3/4 des partenariats qu’on me propose. Parce que la marque utilise des produits chimiques, parce que je suis végétarienne et je ne vais pas parler de produits qui contiennent des animaux, parce que je suis écolo et que je protège mes enfants des produits qui contiennent des perturbateurs endocriniens. Je suis fière de ne jamais renier mes convictions et de ne pas accepter de partenariats qui iraient a l’encontre de les valeurs. Je ne parle que de ce que j’aime et de ce qui me correspond. Alors tant pis si je ne suis pas influente, si on ne m’invite plus, si on se moque de moi.
    Je crois qu’en vieillissant tout ça nous passe au-dessus.
    Je commente rarement chez toi, même si je lis presque tous tes billets. Mais ce que tu écris me parle. Et je suis contente de te connaitre IRL !!!!

  8. Kiara tu m’as fait rire avec le selfie, attend je vais en faire un du boulot, je pense que ma tête ne gâchera pas mon horrible CDI!! ^^

  9. Bravo pour ce billet coup de gueule Isabelle ! J’en aurais long à dire aussi. Il n’y a plus trop de références dans ce monde, mais heureusement, il y a des personnes qui ont la tête sur les épaules et qui font la distinction entre qualité et quantité. Le mieux c’est de tracer sa route sans écouter les conseils de tout le monde, faire les choses à sa manière sans pression, faire des choix qui nous ressemblent. Après 30 ans, on est vite dépassé dans ce monde qui prône toujours le plus jeune, le plus beau et le plus branché. Mais si un jour ça devient trop infernal, je trouverai ma place ailleurs, car il y a un ral-le-bol que je ressens très fort aussi ! Bisous

  10. Coucou
    je te lis parce que j’apprécie de le faire, j’aime bien aussi cet article, il me fait sourire…
    Je m’amuse avec mon blog, j’apprends de nouvelles fonctions, et c’est très bien ainsi… les murs de ma maison sont blancs parce que cela s’accorde avec tout et que je suis une grande fainéante devant l’Eternel… Tout s’accorde avec le blanc.. Je suis minimaliste avec ce qui m’arrange, collectionneuse quand j’ai envie… J’ai passé l’âge de me prendre la tête.. J’aime autant profiter du temps qui me reste pour vivre tranquillement. Trop compliqué de vivre pour les autres… 😉
    Prends soin de toi.

    1. Ah mais chez moi aussi les murs sont blancs, mais c’est la déco qui est importante, et c’est vrai que certains intérieurs ressemblent à des showrooms Ikea. je suis sûre que ce n’est pas le cas chez toi, je crois que tu as une bonne dose de fantaisie, si j’en crois tes commenbtaires sur Instagram ou FB ! 😀 Bises !

  11. Vous gardez votre liberté et votre indépendance, nous faisons la même chose et nous avons ainsi moins de « followers » que d’autres…mais tant pis…
    Des dinosaures de la blogosphère 🙂

  12. C’est tellement vrai ! J’ai adoré ce billet et ta sincérité, et je plussoie à 100% ton coup de gueule. Tu m’as fait bien rire avec le selfie, cette tête qui gâche la photo… 🙂

  13. Excellent ! J’adore et j’approuve !!! Je n’ai jamais fait de rencontre de blogueuses (trop confidentiel mon blog et trop à la campgagne) mais j’imagine très bien le tableau ! Mention spéciale pour les selfies qui gachent le paysage !!
    Juste un petit bémol, ma fille qui est une toute jeune blogueuse a vécu le problème a l’envers, snobée par quelles « vieilles bourgeoises » … et là, le mot bourgeois prend tout son sens … comme quoi, c’est aussi un état d’esprit que celui de rester simple et soi même, à tout âge !

Laisser un commentaire