Je parle rarement de mon travail sur ce blog mais je vais faire une exception aujourd’hui… Je suis professeur d’anglais dans une école d’ingénieurs et quand on est prof, il faut faire attention à sa voix car c’est l’outil de travail n°1. Lorsque j’ai commencé à enseigner, je me suis vite rendu compte qu’il fallait que je soigne ma voix : au bout de quelques semaines, j’enchaînais les extinctions de voix, laryngites et autres petits bobos. Ayant une « petite » voix, j’avais trop forcé. J’ai eu beau faire attention, au bout de quelques temps, j’ai remarqué que ma voix s’était un peu abîmée, éraillée…

labo de langues
Ce n’est que dix ans  après qu’un médecin m’a dit que je devrais consulter un orthophoniste ! C’est ce que j’ai fait et lors de la première consultation, on a beaucoup discuté, l’orthophoniste m’a demandé de « simuler » un cours, ma gestuelle habituelle etc… En fait, j’avais tout faux !

amphi
Evidemment quand on fait cours, on est debout toute la journée et j’avais tendance par exemple à bouger d’une jambe sur l’autre, à m’assoir sur un coin du bureau, alors qu’il vaut mieux rester droit, en faisant en même temps attention à sa respiration. Il faut même éviter de croiser les jambes. Bref, il faut réussir à placer sa voix en gardant une posture qui permet à la respiration de se faire naturellement pendant qu’on parle. Ca dépend aussi de la salle dans laquelle on se trouve (grande ou petite), de l’acoustique, du nombre de personnes présentes, du bruit ambiant…
Ainsi, j’ai appris qu’il ne faut surtout pas élever la voix pour couvrir le brouhaha que font les étudiants en début de cours quand ils s’installent ou en fin de cours quand ils se préparent à quitter la salle.
Je leur demande aussi de se rapprocher de moi, au lieu de s’asseoir au fond de la classe… J’ai ainsi moins d’efforts à faire pour qu’ils m’entendent.
Quand on est prof de langues, on commet souvent l’erreur de … trop parler ! S’aménager des moments de repos pour la voix, c’est très important ! Maintenant j’organise souvent ma classe en petits groupes de travail et je passe de l’un à l’autre. Le volume nécessaire est bien moindre quand on parle à un groupe de 4 personnes  par rapport à une classe de 35 !
J’ai fait pas mal d’exercices de relaxation avec l’orthophoniste, de la gymnastique vocale aussi: réciter l’alphabet à l’envers tout en se déplaçant dans une pièce, par exemple !
Petit à petit, j’ai développé mes propres trucs : le matin j’ai cours tous les jours à 8 h, donc je suis la première à me lever à la maison et je n’ai pas vraiment l’occasion de parler et donc de chauffer ma voix avant mes cours. Donc il m’arrive de chanter dans ma voiture pendant le trajet jusqu’à mon travail !

classe
J’emporte aussi systématiquement une thermos de thé chaud non sucré avec moi quand je fais cours. Le sucre est très mauvais pour les cordes vocales , l’acidité des sucs gastriques peut les abîmer… Du coup, il vaut mieux éviter le lait chaud au miel…
J’essaie également d’éviter d’attraper froid : j’ai toujours un foulard autour du cou, sauf en été ! Si j’attrape mal à la gorge, je me soigne aux huiles essentielles et à l’homéopathie, et en général ça passe assez rapidement…
Depuis cette année, je pratique le yoga toutes les semaines, ça m’aide à me détendre, je suis moins stressée  et ma voix s’en trouve mieux aussi.

cours-de-yoga
Maintenant, je n’ai plus d’extinction de voix même si je ressens parfois une certaine fatigue vocale. Ce que je déplore, c’est d’avoir dû découvrir tout cela par moi-même, aucune formation à ce sujet n’étant proposée aux profs débutants, du moins à mon époque…

En conclusion, pour prendre soin de sa voix, il faut commencer par s’écouter, tout simplement…Et vous, les problèmes de voix, ça vous parle ? Vous avez des trucs ?

Bon week-end !

Pin It on Pinterest

%d blogueurs aiment cette page :