Lundi dernier, dans ma voiture je suis tombée sur l’émission Grand bien vous fasse sur France Inter. L’invitée était la journaliste Margot Montpezat qui vient de publier un livre, Journal d’une Intolérante Alimentaire (Editions Les Arènes). Inutile de vous dire que j’ai écouté fort attentivement son témoignage , car, comme Canaillou, elle est intolérante au gluten, aux oeufs et aux produits laitiers (nous on a la noisette et l’orange en plus, c’est plus drôle…).
J’ai commandé son bouquin dans le foulée et l’ai dévoré en deux jours. Je peux vous dire que ça fait du bien de voir que non, Canaillou n’est pas tout seul, et qu’il est possible de mener une vie d’adulte équilibrée en étant intolérant. Car c’est bien ce qui m’inquiète, quelque part, savoir comment mon fils va grandir avec ses intolérances. Et effectivement, ce n’est pas facile mais le livre est écrit avec beaucoup d’auto-dérision et d’humour, tout en étant bien documenté. J’ai appris plein de choses, et j’ai eu aussi la confirmation que le monde médical n’est pas toujours à l’écoute (et pas toujours compétent non plus).
Presque deux ans maintenant que nous connaissons la cause des maux de ventre de Canaillou, ses sautes d’humeur, ses problèmes de transit (je vous passe les détails), d’eczéma, de ballonnements. Et ça, Margot Montpezat en parle sans détours, même avec humour, et je la plains vraiment d’avoir passé toute son enfance sans pouvoir être soulagée ou mettre un nom sur sa souffrance. Quelque part, Canaillou a la chance d’avoir été diagnostiqué assez tôt pour qu’on puisse réagir assez rapidement (merci, merci, à Gaël, notre médecin des vacances, qui a mis un nom sur les douleurs de notre fils !)
Le problème, c’est toujours la cantine. Hier encore, il a eu du poisson avec une sauce à la crème (ce qui pour la cantine, ne pose aucun problème car ils considèrent qu’une sauce, c’est une “trace” de produit laitier, donc c’est ok ). Diarrhée et spasmes au retour à la maison, eczéma autour de la bouche, mais bon, il est pénible, ce gamin qui ne peut rien manger ! Le directeur de l’école m’a même demandé à la rentrée : “Mais ses intolérances, c’est tout le temps, même en dehors de la cantine ?”. Comment vous  dire… oui, c’est tout le temps, hein, pas juste quand le menu ne lui plaît pas ! Je me lâche un peu mais ça fait du bien. Et les repas où on lui remplace le plat juste par des haricots verts, on peut en parler aussi. Je paie plein pot pour récupérer un gamin crevant la dalle parce qu’il a eu à midi en tout et pour tout des haricots verts en boîte et une compote (pas de chance pour lui, c’était lasagnes et chou à la crème au menu pour les autres).
Des fois, je ne regarde même plus les menus de la semaine pour ne pas stresser d’avance !
Du coup, oui, ça fait du bien, de lire un bouquin écrit par quelqu’un qui vit tout ça au quotidien, et qui s’en sort. Ca me donne de l’espoir pour mon petit garçon qui devra faire avec toute sa vie aussi. Ca me fait rire de voir que je ne suis pas la seule à scruter les étiquettes (mais pourquoi c’est écrit si petit !) et à pester quand je trouve du lait ou des oeufs (ou des noisettes) dans les produits sans gluten.
Et c’est vrai que j’ai toujours peu d’empathie pour ceux qui mangent sans gluten juste pour faire genre. C’est un peu comme si quelqu’un de valide utilisait un fauteuil roulant parce que c’est cool, voyez, en tout cas, ça me fait cet effet-là (j’espère ne froisser personne, ce n’est pas le but). Après si vous pensez que vous êtes intolérant au gluten ,faites les tests. Car on est souvent intolérant à plusieurs choses, pas juste au gluten. Et si ça peut créer une demande qui fait qu’on trouve plus facilement des restos ou des produits adaptés, pourquoi pas. Mais bon sang, il y en a qui aiment se compliquer la vie, quand même… Mon fils, tout ce qu’il voudrait c’est manger un bon gros pain au chocolat sans avoir mal au bide. Il a eu une toute petite part de galette des Rois car il en crevait d’envie donc il y a eu droit, tout en sachant qu’il allait le “payer” après. Mais il va falloir qu’il gère lui-même ses écarts un jour ou l’autre…
Tout ça pour vous dire que le livre de Margot (oui, les intolérances, ça rapproche alors je me permets de l’appeler par son prénom), c’est une mine d’informations pour les intolérants et aussi pour leur famille et leurs amis. J’ai découvert par exemple qu’il y a du gluten dans les comprimés de Doliprane et dans beaucoup de médicaments ainsi que certains dentifrices (WTF????)  En plus, elle est sympa, elle donne ses trucs et ses recettes à la fin du livre. Et aussi, elle m’a répondu quand je lui ai envoyé un petit message sur Facebook pour lui dire que j’aime bien son livre, et ça c’est chouette. Merci Margot ! Un petit mot aussi pour l’illustratrice Louison qui émaille le livre de petits dessins rigolos…
Et parce que c’est quand même bien agréable de bien manger, sachez que ce midi, Canaillou va se régaler avec … des pinces de crabe ! Miam ! 🙂 Et pour la Chandeleur, on fera des crêpes vegan au sarrasin, bien sûr !

Bon week-end à tous et bon Nouvel An Chinois à ceux qui le fêtent ! Et comme on n’est pas sectaires, vous pouvez toujours participer à mon concours pour gagner un colis gourmand Le Ster Le Pâtissier plein de gluten, d’oeufs et de produits laitiers ! 😉

Pin It on Pinterest

%d bloggers like this: