Journal d’une intolérante alimentaire, Margot Montpezat

Lundi dernier, dans ma voiture je suis tombée sur l’émission Grand bien vous fasse sur France Inter. L’invitée était la journaliste Margot Montpezat qui vient de publier un livre, Journal d’une Intolérante Alimentaire (Editions Les Arènes). Inutile de vous dire que j’ai écouté fort attentivement son témoignage , car, comme Canaillou, elle est intolérante au gluten, aux oeufs et aux produits laitiers (nous on a la noisette et l’orange en plus, c’est plus drôle…).
J’ai commandé son bouquin dans le foulée et l’ai dévoré en deux jours. Je peux vous dire que ça fait du bien de voir que non, Canaillou n’est pas tout seul, et qu’il est possible de mener une vie d’adulte équilibrée en étant intolérant. Car c’est bien ce qui m’inquiète, quelque part, savoir comment mon fils va grandir avec ses intolérances. Et effectivement, ce n’est pas facile mais le livre est écrit avec beaucoup d’auto-dérision et d’humour, tout en étant bien documenté. J’ai appris plein de choses, et j’ai eu aussi la confirmation que le monde médical n’est pas toujours à l’écoute (et pas toujours compétent non plus).
Presque deux ans maintenant que nous connaissons la cause des maux de ventre de Canaillou, ses sautes d’humeur, ses problèmes de transit (je vous passe les détails), d’eczéma, de ballonnements. Et ça, Margot Montpezat en parle sans détours, même avec humour, et je la plains vraiment d’avoir passé toute son enfance sans pouvoir être soulagée ou mettre un nom sur sa souffrance. Quelque part, Canaillou a la chance d’avoir été diagnostiqué assez tôt pour qu’on puisse réagir assez rapidement (merci, merci, à Gaël, notre médecin des vacances, qui a mis un nom sur les douleurs de notre fils !)
Le problème, c’est toujours la cantine. Hier encore, il a eu du poisson avec une sauce à la crème (ce qui pour la cantine, ne pose aucun problème car ils considèrent qu’une sauce, c’est une “trace” de produit laitier, donc c’est ok ). Diarrhée et spasmes au retour à la maison, eczéma autour de la bouche, mais bon, il est pénible, ce gamin qui ne peut rien manger ! Le directeur de l’école m’a même demandé à la rentrée : “Mais ses intolérances, c’est tout le temps, même en dehors de la cantine ?”. Comment vous  dire… oui, c’est tout le temps, hein, pas juste quand le menu ne lui plaît pas ! Je me lâche un peu mais ça fait du bien. Et les repas où on lui remplace le plat juste par des haricots verts, on peut en parler aussi. Je paie plein pot pour récupérer un gamin crevant la dalle parce qu’il a eu à midi en tout et pour tout des haricots verts en boîte et une compote (pas de chance pour lui, c’était lasagnes et chou à la crème au menu pour les autres).
Des fois, je ne regarde même plus les menus de la semaine pour ne pas stresser d’avance !
Du coup, oui, ça fait du bien, de lire un bouquin écrit par quelqu’un qui vit tout ça au quotidien, et qui s’en sort. Ca me donne de l’espoir pour mon petit garçon qui devra faire avec toute sa vie aussi. Ca me fait rire de voir que je ne suis pas la seule à scruter les étiquettes (mais pourquoi c’est écrit si petit !) et à pester quand je trouve du lait ou des oeufs (ou des noisettes) dans les produits sans gluten.
Et c’est vrai que j’ai toujours peu d’empathie pour ceux qui mangent sans gluten juste pour faire genre. C’est un peu comme si quelqu’un de valide utilisait un fauteuil roulant parce que c’est cool, voyez, en tout cas, ça me fait cet effet-là (j’espère ne froisser personne, ce n’est pas le but). Après si vous pensez que vous êtes intolérant au gluten ,faites les tests. Car on est souvent intolérant à plusieurs choses, pas juste au gluten. Et si ça peut créer une demande qui fait qu’on trouve plus facilement des restos ou des produits adaptés, pourquoi pas. Mais bon sang, il y en a qui aiment se compliquer la vie, quand même… Mon fils, tout ce qu’il voudrait c’est manger un bon gros pain au chocolat sans avoir mal au bide. Il a eu une toute petite part de galette des Rois car il en crevait d’envie donc il y a eu droit, tout en sachant qu’il allait le “payer” après. Mais il va falloir qu’il gère lui-même ses écarts un jour ou l’autre…
Tout ça pour vous dire que le livre de Margot (oui, les intolérances, ça rapproche alors je me permets de l’appeler par son prénom), c’est une mine d’informations pour les intolérants et aussi pour leur famille et leurs amis. J’ai découvert par exemple qu’il y a du gluten dans les comprimés de Doliprane et dans beaucoup de médicaments ainsi que certains dentifrices (WTF????)  En plus, elle est sympa, elle donne ses trucs et ses recettes à la fin du livre. Et aussi, elle m’a répondu quand je lui ai envoyé un petit message sur Facebook pour lui dire que j’aime bien son livre, et ça c’est chouette. Merci Margot ! Un petit mot aussi pour l’illustratrice Louison qui émaille le livre de petits dessins rigolos…
Et parce que c’est quand même bien agréable de bien manger, sachez que ce midi, Canaillou va se régaler avec … des pinces de crabe ! Miam ! 🙂 Et pour la Chandeleur, on fera des crêpes vegan au sarrasin, bien sûr !

Bon week-end à tous et bon Nouvel An Chinois à ceux qui le fêtent ! Et comme on n’est pas sectaires, vous pouvez toujours participer à mon concours pour gagner un colis gourmand Le Ster Le Pâtissier plein de gluten, d’oeufs et de produits laitiers ! 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !
Facebooktwittergoogle_pluspinterestinstagramFacebooktwittergoogle_pluspinterestinstagram

Facebooktwittergoogle_plusFacebooktwittergoogle_plus

36 réflexions sur “Journal d’une intolérante alimentaire, Margot Montpezat

  1. Oh comme je te comprends; la cantine reste la galère. Peux tu lui apporter un tup qu’il n’aura qu’a faire rechauffer ou ce n’est pas autorise par l’établissement?
    Je pense que Margot en parle mais j’ai appris que certaines levures chimiques ont du gluten aussi, tout comme le chocolat qu’ils recouvrent d’une fine pellicule pour que le chocolat se détache plus facilement du moule.
    En Gb une amie végétarienne était allergique aux oeufs et moi je n’aime pas le poisson. C’etait toujours amusant et challenging pour les invitations car je voulais qu’elle mange comme nous! dessert compris!
    Les produits Picard sont tres bien car tout est détaillé dans la liste de leurs ingredients 😉
    Livre a faire mieux découvrir en tout cas 😉

    1. On ne peut pas fournir le repas à la cantine. De toute façon on nous fait bien sentir qu’on les embête et ils n’en ont pas grand-chose à faire. Si on n’est pas contents, on n’a qu’à ne pas mettre notre enfant à la cantine (super pratique quand on bosse !) Et effectivement il y a des levures sans gluten car la levure normale en contient, même chimique… En deux ans j’ai testé beaucoup de choses avec plus ou moins de succès mais j’ai maintenant une base de recettes qui commence à se tenir ! Bisous

      1. Je crois que l’Alsacienne est sans gluten.
        sinon connais tu Valerie Cupillard? Elle fait pas mal de livres de recettes aussi sand gluten sans oeuf, lait….
        Sinon pour la cantine…. ils vont peut etre devoir changer leur politique car de plus en plus d’enfants ont des allergies. Vraiment pas sympa du tout :/
        Bisous

          1. Oui c’est vrai!! Et la 1ere fois que j’étais en GB, a la cantine du boulot et que j’ai vu: végétarien, j’étais plus qu’étonnée!
            J’ai ensuite eu un menu vegan; original aussi!

          2. J’ai celui sans gluten et avais achete celui sans lait et sans oeuf.
            On arrive en jonglant avec tout ca. Des qu’on a les farines, margarine et banane et/ou remplacement des oeufs je trouve qu’on y arrive. Le plus difficile, selon moi c’est les sorties (invitations, cantine, resto etc.)

          3. En Malaisie, j’avais emmené une provision de compotes et de lait de riz en briquettes pour le petit déj et sinon on n’a pas eu de problèmes entre le riz, les poissons, les vermicelles etc. Les parents des copains font souvent l’effort d’acheter des trucs sans gluten quand il est invité (mais ils oublient que les oeufs et les produits laitiers ne sont pas autorisés non plus), c’est super gentil. En Bretagne on a beaucoup de crêperies et la farine de sarrasin ne contient pas de gluten donc c’est bon (même s’il y a du beurre, on y va régulièrement) ! 😉

          4. Oh oui je sais pour la farine de sarrasin. Je ne suis pas allergique au gluten mais j’ai tente 3 semaines sans et avais perdu 4-5kg sans souci. J’ai tente des crepes avec farine de riz, maïzena, fécule de pommes de terre, farine de soja, de châtaignes, ca marche bien, tente aussi avec du lait de coco mais ca reste fort niveau parfum. Je ne prends plus trop de lait de vache car ca me pese trop au bide par contre, donc je reste avec lait de soja, amandes, avoine (mais y a du gluten), riz, parfois épeautre.
            J’ai aussi tente farine de pois chiche, épeautre, millet, farine de lentilles vertes.
            Et j’ai achete de l’huile de coco non parfume; niveau cuisine c’est pas mal. Sinon reste l’huile d’olive, meme en gateau ca passe 😉
            Pour le petit déjeuner, j’adore les flocons de riz avec du miel et/ou sirop d’érable. Les grains de sarrasin c’est pas mal mais plus fort en gout!
            Bref ma vie, mes tests LOL

          5. A propos de sarrasin, le soba cha, tu connais ? Tisane de graines de sarrasin, c’est délicieux et c’est très bon pour la santé, paraît-il ! 🙂

          6. Ah non celui la je ne le connais pas!!! Je vais me renseigner.
            En Gb je trouvais pratiquement tout en supermarché. En France dans le grand Carouf de chez mes parents oui mais ici en Belgique… c’est moins evident.

  2. Pas évident pour votre petit garçon, c’est très pénible pour lui de le vivre au quotidien, et aussi pour vous ! Heureusement vous savez de quoi il souffre.
    Pour tant d’autres, ce n’est qu’un effet de mode, et c’est agaçant aussi pour l’entourage…!
    Bon weekend, et peut-être déjà quelques crêpes au sarrasin

  3. je me doute que cela ne doit pas être facile tous les jours…ça me gonfle aussi cette mode de sans gluten pour ceux qui ne souffrent de rien, mais que veux-tu, ainsi va le monde….Le Directeur n’a pas l’air de savoir ce que veut dire intolérance ^^

  4. Je suis effarée par ce que tu racontes au sujet de la cantine! C’est incroyable tout de même.
    Je me demande : les intolérances ne peuvent pas se calmer un peu durant son adolescence?
    Bon courage en tous cas, ce ne doit pas être facile de gérer ceci avec un petit bout. Des bises à vous deux!

    1. En fait, au bout d’un moment on peut essayer de réintroduire les aliments contenant du gluten ou du lactose, en faisant attention de les proposer en petite quantité pour voir les effets. D’ailleurs Canaillou en consomme de temps en temps mais on fait attention… C’est vrai que c’est compliqué à gérer quand même… Bisous !

  5. J’avoue que je suis sidérée par la légèreté avec laquelle le souci de Canaillou est pris en compte à la cantine 🙁 La question du directeur est… stupéfiante !!!
    Mr 2e avait un camarade multi-allergique en primaire, il déjeunait à la cantine en apportant son panier repas et la maîtresse avait une provision de biscuits fournis par la maman pour qu’il puisse participer au goûter quand un camarade apportait un gâteau (anniversaire… ). Le plus gros souci pour le panier repas était qu’il y a ces histoires de traçabilité et de chaîne du froid donc il fallait que ce soit dans un sac isotherme en arrivant à l’école et ça devait être stocké dans un réfrigérateur « à part » au niveau de la cantine… En fait, je crois que non, le plus gros souci, c’est la bonne volonté de l’école/cantine 🙁
    Le témoignage de cette jeune femme est en tous cas une excellente nouvelle pour le futur de Canaillou !

    (sinon, côté livres, Terre Vivante a toute une série de livres de cuisine « sans ».. après je ne sais pas s’il y a beaucoup de « multi-sans » dans les recettes… Je viens de recevoir celui sur la boulange sans gluten mais je n’ai pas encore eu le temps de le feuilleter… )

    1. J’arrive à créer mes propres recettes maintenant, avec plus ou moins de succès, car c’est vrai que lorsqu’on cumule les intolérances, ça complique les choses. Heureusement il y a beaucoup de blogs qui proposent des recettes vegan sans gluten, ça convient tout à fait !

  6. La BFF de la poulette est intolérante au lactose… dur dur quand les gamins fêtent les anniversaires en classe… Perso, je pense la même chose que toi concernant la « mode » du sans gluten : la comparaison avec le fauteuil roulant est trsè pertinente…
    D’autant que les produits sans gluten sont hyper chers… L’avantage de cette « mode » c’est, qu’à mon avis, ça doit être un peu plus facile d etrouver des produits, non ?

    Bisous et bon dimanche

  7. Bonjour :o) Pour ma part je mange le plus possible sans gluten et sans lactose et pas pour une question de mode, mais simplement parce que je me sens mieux sans produits en contenant. L’avoine ne me fait rien parce que c’est une plante ancienne qui a été très peu modifiée génétiquement par l’homme contrairement au blé :o) Il y a quelques bon sites « sans gluten et lactose » sur HC :o) Bon dimanche

    1. Si tu te sens mieux sans gluten ni lactose, c’est sans doute que tu les tolères mal… Pour l’avoine, il y a aussi du gluten dans certaines variétés, mais tu as raison, les intolérances au gluten viennent des modifications du blé et aussi du fait qu’on en trouve dans à peu près tout ! Bon dimanche !

  8. J’ai pensé à toi et à Canaillou en écoutant l’émission. Je comptais t’en parler quand j’ai découvert que tu l’avais entendue également ! J’ai apprécié les interventions des différents invités notamment leurs réflexions concernant un régime sans gluten parce que c’est « tendance ». Après libre à chacun de choisir ce qu’il consomme, dans le respect des autres. C’est évidemment une notion qui s’applique à un grand nombre de sujets 🙂

    1. Mais bien sûr ! Je comprends tout à fait qu’on soit végétarien ou vegan d’ailleurs. Mais le « sans gluten » juste comme ça ou alors pour perdre du poids, ce qui est souvent la motivation de ceux et celles qui mangent sans gluten « pour le plaisir », ça me dépasse un peu… Car quand même, le pain, c’est meilleur avec du gluten ! Du coup quand on est vraiment intolérant, on est souvent traité comme quelqu’un qui fait un caprice …

  9. Je suis effarée de lire la réaction du personnel de la cantine, c’est vraiment de la bêtise. J’ai plusieurs amies allergiques au gluten et/ou au lactose donc je connais de loin le problème. Ce serait tout de même bien mieux si Canaillou pouvait apporter son repas à la cantine… hélas c’est souvent, comme chez toi, interdit.
    Courage à vous deux !

  10. Ce ne doit pas être facile à vivre tous les jours pour Canaillou et toi ! Surtout quand il voit ses camarades se régaler ! La réflexion du directeur est ignoble ! je pense comme toi que manger sans gluten juste par mode est déplacé ! Bonne continuation, avec ces témoignages et les recettes tu dois te sentir aidée 🙂 Bisous

  11. Pas simple à gérer comme problème. J’ai une amie dont sa fille a beaucoup d’intolérance alimentaire. Depuis la maternelle, elle paye la cantine plein pot alors que sa fille arrive avec son propre repas.
    Mais ils disent qu’il y a le réchauffement du plat et elle utilise les couverts comme tout le monde.

Laisser un commentaire